Schumann / Liszt avec Jean-Claude Vanden Eynden


Robert Schumann : Fantaisie opus 17 ; Franz Liszt : Sonate p.178 ; Jean-Claude Vanden Eynden, piano ; 1 CD Palais des Dégustateurs PDD024 ; Enregistrement 01.2020, publié le 03.09.2021 (64′) – Critique par Remy Franck

La première moitié de ce CD, enregistré l’an dernier par le pianiste belge aujourd’hui âgé de 73 ans, Jean-Claude Vanden Eynden, se compose des trois mouvements de la Fantaisie op Schumann imaginé la musique. Mais l’interprétation selon l’âge de Vanden Eyndens fonctionne, plus que cela, elle bouge.

Dans le deuxième mouvement également, le jeu du pianiste est plus « modéré » et pas « à fond énergique », la poésie prenant tout son sens dans la partie lente.

Le troisième mouvement (Porté lentement. Garder le silence tout au long – un peu plus agité) convient très bien au jeu rêveur de Vanden Eynden, et ce que nous entendons est vraiment enchanteur.

Vanden Eynden joue également la sonate pour piano de Liszt de manière très réfléchie, très introspective et avec une dynamique très fine, ce qui donne à la sonate un charme inhabituel, bien que de forts contrastes aident également les passages turbulents à leur droite. Mais cela ne fait que rendre les parties calmes de la sonate encore plus émouvantes…

Un CD très personnel, toujours captivant et de bonne qualité sonore !